retour accueil
se connecter à l´espace abonné
  ok
  retour à l´accueil Espace artisanat » Le développement durable » Seablade, fabrication de planches de surf
 
Les témoignages 2008   Réduire 
 

Amperel, installations solaires
Dahl Paysage
SAS Chauffage de France
Société de Restauration et de Travaux du Bâtiment  SRTB
Carrat , fabrication de matériel agricole
Garage du Centre
Fleur du Lié, fleuriste
Lebrou, carrosserie
CalligraphyPrint, imprimerie
Bémographic, Imprimerie
JB Impressions, imprimerie
Seablade, fabrication de planches de surf
Tremblay-Création, fabrication de luminaires

Consultez aussi les témoignages de l'année 2007 (PDF - 1,4 Mo)

Amperel, installations solaires
Dahl Paysage
SAS Chauffage de France
Société de Restauration et de Travaux du Bâtiment  SRTB
Carrat , fabrication de matériel agricole
Garage du Centre
Fleur du Lié, fleuriste
Lebrou, carrosserie
CalligraphyPrint, imprimerie
Bémographic, Imprimerie
JB Impressions, imprimerie
Seablade, fabrication de planches de surf
Tremblay-Création, fabrication de luminaires

Consultez aussi les témoignages de l'année 2007 (PDF - 1,4 Mo)

 

 
 Seablade, fabrication de planches de surf Imprimer    
 

Source : Chambre de métiers et de l'artisanat du Calvados et Chambre régionale de métiers et de l’artisanat de Basse-Normandie

Romain Foucher a créé son entreprise Seablade en 2006. Son activité est la fabrication et la vente de planches de surf,  le design et la vente d’accessoires. Son entreprise compte deux associés et n’a pas de salarié. Sa clientèle se compose de distributeurs et de revendeurs de planches de kit surf.

Il est installé à Mondeville, dans le Calvados

Site Internet :
http://www.seablade.com


Description de la démarche
L’entreprise est fortement sensibilisée à la protection de l’environnement et utilise autant que possible, des matériaux de substitution : matériaux recyclables (pain de mousse PVC), produits moins toxiques voir biologiques.
Elle engage une véritable action d’éco-conception, en projetant de mettre sur le marché, d’ici l’été 2008, une planche fabriquée à 80% de biomatériaux.

Modalités de mise en œuvre
L’entreprise a bénéficié du soutien technique de la chambre de métiers et de l’artisanat du Calvados et de la chambre régionale de métiers et de l’artisanat de Basse-Normandie.

Volet environnemental
La politique de l’entreprise s’est axée sur :
- le recours autant que possible, à des produits de substitution naturels (scotch en cellulose, savon écologique, encres végétales sans solvant) ;
- l’utilisation de matériaux de fabrication à base de lin qui est une ressource abondante en Normandie ;
- le stockage à part des matériaux recyclables et le dépôt de l’ensemble des déchets triés à la déchèterie.

Romain Foucher projette d’utiliser du carton d’emballage recyclé et de réduire le volume des emballages, en concevant un carton d’emballage à la taille des planches.

Volet économique
Romain Foucher s’est engagé à récupérer auprès de sa clientèle les planches SEABLADE en fin de vie.
Pour favoriser la récupération des planches en fin de vie Seablade, un réseau de points de collecte a été mis en place sur le territoire national : local de l’entreprise à Caen, magasins de distribution et écoles de glisse en Normandie, Bretagne, Aquitaine, local de l’association SurfRider Fondation dans les Landes.
Les planches récupérées sont désassemblées dans le local de l’entreprise et évacuées vers les filières de traitement appropriées.

Les surfeurs, de plus en plus confrontés à la pollution des mers, sont naturellement sensibilisés à l’environnement et font ainsi le choix de planches en Bio-composites.
Les planches Seablade sont plus chères que celles des concurrents, mais les clients sont enclins à payer davantage pour avoir la satisfaction de posséder une planche à base de matériaux biologiques, issue de filières locales, qui génèrera un minimum d’impact sur l’environnement de sa conception à sa fin de vie.
L’entreprise adhère à l’association Surfrider Fondation. Pour chaque planche de la marque SEABLADE vendue, 5 euros vont à l’association afin de la soutenir dans sa mission de protection des océans et des côtes.

Intégration des trois volets du développement durable
Même si certains des matériaux composites de la planche sont recyclables (fibre de verre, plastique) et que les fabricants tendent à élaborer des produits moins dangereux, l’impact des matériaux et des produits de synthèse reste significatif et le réseau de distribution offre peu d’alternative en direction des produits naturels.
L’entreprise réfléchit pour poursuivre son action en développant des partenariats avec des centres de recherches pour généraliser l’utilisation de biomatériaux. Egalement, elle envisage d’utiliser le bois issus de forêts gérées selon des principes de gestion durable et responsable.
Par conviction, l’entreprise s’est engagée dans une démarche d’éco-conception pour fabriquer des planches en biomatériaux en vue de réduire l’impact environnemental des planches de surf, à toutes les étapes de leur cycle de vie, depuis l’extraction des matières premières jusqu’à leur traitement en fin de vie.


 

Source : Chambre de métiers et de l'artisanat du Calvados et Chambre régionale de métiers et de l’artisanat de Basse-Normandie

Romain Foucher a créé son entreprise Seablade en 2006. Son activité est la fabrication et la vente de planches de surf,  le design et la vente d’accessoires. Son entreprise compte deux associés et n’a pas de salarié. Sa clientèle se compose de distributeurs et de revendeurs de planches de kit surf.

Il est installé à Mondeville, dans le Calvados

Site Internet :
http://www.seablade.com


Description de la démarche
L’entreprise est fortement sensibilisée à la protection de l’environnement et utilise autant que possible, des matériaux de substitution : matériaux recyclables (pain de mousse PVC), produits moins toxiques voir biologiques.
Elle engage une véritable action d’éco-conception, en projetant de mettre sur le marché, d’ici l’été 2008, une planche fabriquée à 80% de biomatériaux.

Modalités de mise en œuvre
L’entreprise a bénéficié du soutien technique de la chambre de métiers et de l’artisanat du Calvados et de la chambre régionale de métiers et de l’artisanat de Basse-Normandie.

Volet environnemental
La politique de l’entreprise s’est axée sur :
- le recours autant que possible, à des produits de substitution naturels (scotch en cellulose, savon écologique, encres végétales sans solvant) ;
- l’utilisation de matériaux de fabrication à base de lin qui est une ressource abondante en Normandie ;
- le stockage à part des matériaux recyclables et le dépôt de l’ensemble des déchets triés à la déchèterie.

Romain Foucher projette d’utiliser du carton d’emballage recyclé et de réduire le volume des emballages, en concevant un carton d’emballage à la taille des planches.

Volet économique
Romain Foucher s’est engagé à récupérer auprès de sa clientèle les planches SEABLADE en fin de vie.
Pour favoriser la récupération des planches en fin de vie Seablade, un réseau de points de collecte a été mis en place sur le territoire national : local de l’entreprise à Caen, magasins de distribution et écoles de glisse en Normandie, Bretagne, Aquitaine, local de l’association SurfRider Fondation dans les Landes.
Les planches récupérées sont désassemblées dans le local de l’entreprise et évacuées vers les filières de traitement appropriées.

Les surfeurs, de plus en plus confrontés à la pollution des mers, sont naturellement sensibilisés à l’environnement et font ainsi le choix de planches en Bio-composites.
Les planches Seablade sont plus chères que celles des concurrents, mais les clients sont enclins à payer davantage pour avoir la satisfaction de posséder une planche à base de matériaux biologiques, issue de filières locales, qui génèrera un minimum d’impact sur l’environnement de sa conception à sa fin de vie.
L’entreprise adhère à l’association Surfrider Fondation. Pour chaque planche de la marque SEABLADE vendue, 5 euros vont à l’association afin de la soutenir dans sa mission de protection des océans et des côtes.

Intégration des trois volets du développement durable
Même si certains des matériaux composites de la planche sont recyclables (fibre de verre, plastique) et que les fabricants tendent à élaborer des produits moins dangereux, l’impact des matériaux et des produits de synthèse reste significatif et le réseau de distribution offre peu d’alternative en direction des produits naturels.
L’entreprise réfléchit pour poursuivre son action en développant des partenariats avec des centres de recherches pour généraliser l’utilisation de biomatériaux. Egalement, elle envisage d’utiliser le bois issus de forêts gérées selon des principes de gestion durable et responsable.
Par conviction, l’entreprise s’est engagée dans une démarche d’éco-conception pour fabriquer des planches en biomatériaux en vue de réduire l’impact environnemental des planches de surf, à toutes les étapes de leur cycle de vie, depuis l’extraction des matières premières jusqu’à leur traitement en fin de vie.