retour accueil
se connecter à l´espace abonné
  ok
  retour à l´accueil Espace artisanat » Le développement durable » Fleur du Lié, fleuriste
 
Les témoignages 2008   Réduire 
 

Amperel, installations solaires
Dahl Paysage
SAS Chauffage de France
Société de Restauration et de Travaux du Bâtiment  SRTB
Carrat , fabrication de matériel agricole
Garage du Centre
Fleur du Lié, fleuriste
Lebrou, carrosserie
CalligraphyPrint, imprimerie
Bémographic, Imprimerie
JB Impressions, imprimerie
Seablade, fabrication de planches de surf
Tremblay-Création, fabrication de luminaires

Consultez aussi les témoignages de l'année 2007 (PDF - 1,4 Mo)

Amperel, installations solaires
Dahl Paysage
SAS Chauffage de France
Société de Restauration et de Travaux du Bâtiment  SRTB
Carrat , fabrication de matériel agricole
Garage du Centre
Fleur du Lié, fleuriste
Lebrou, carrosserie
CalligraphyPrint, imprimerie
Bémographic, Imprimerie
JB Impressions, imprimerie
Seablade, fabrication de planches de surf
Tremblay-Création, fabrication de luminaires

Consultez aussi les témoignages de l'année 2007 (PDF - 1,4 Mo)

 

 
 Fleur du Lié, fleuriste Imprimer    
 

Source : Chambre de métiers et de l'artisanat de Côtes d'Armor et Chambre régionale de métiers et de l’artisanat de Bretagne

L'entreprise est installée à Pessala, dans les Côtes d'Armor.

Description de la démarche
Monsieur Gicquel et son épouse ont engagé une politique volontariste en matière de prévention des impacts environnementaux pour leur activité de fleuriste. Mais tout n’a pas été facile pour concilier exigences environnementales et attentes des clients.

Volet environnemental
L’entreprise a engagé une politique en matière de :
- prévention de la production des déchets et gestion réglementaire:
- Retour des grands emballages cartons au fournisseur, à la demande de l’entreprise ou en déchèterie, tri des emballages plastiques et dépôt à la déchèterie ;
- Tri et valorisation des déchets végétaux pour être mis en compost à la déchèterie ;
- Essai (mais sans grand succès) de substituer aux films plastiques, des films en amidon de maïs pour envelopper les fleurs : au vu des remarques négatives des clients au niveau de l’esthétique et du coût (deux fois plus cher), l’entreprise a du y renoncer ;
- Utilisation de nettoyants écolabellisés pour le magasin.
- économie d’énergie :
- Installation en 2001d’une climatisation réversible dans le magasin, indispensable pour conserver les fleurs;
- Installation d’une régulation automatique par thermostat;
- Projet d’un diagnostic énergétique par EDF ;
- Installation de lampes basse consommation au plafond et de néons au-dessus des postes de travail.
- économie d’eau :
Le volume des consommations d’eau est important d’ou, pour la limiter :
- la récupération des eaux de pluie pour le mouillage des mousses;
- la récupération des eaux des vases pour baigner les plantes en pots tous les jours.

Volet économique
Une veille auprès des fournisseurs est effectuée pour le retour des emballages ainsi qu’une sensibilisation de la clientèle, mais qui pour le moment n’a pas produit les résultats attendus.

Intégration de deux volets du développement durable dans la démarche
M. et Mme Gicquel s’efforcent de transmettre leur conviction en matière de respect de l’environnement à leurs fournisseurs et leurs clients ; Ils espèrent qu’ils pourront devenir au fur et à mesure de leurs actions, plus sensibles à ces questions.




Source : Chambre de métiers et de l'artisanat de Côtes d'Armor et Chambre régionale de métiers et de l’artisanat de Bretagne

L'entreprise est installée à Pessala, dans les Côtes d'Armor.

Description de la démarche
Monsieur Gicquel et son épouse ont engagé une politique volontariste en matière de prévention des impacts environnementaux pour leur activité de fleuriste. Mais tout n’a pas été facile pour concilier exigences environnementales et attentes des clients.

Volet environnemental
L’entreprise a engagé une politique en matière de :
- prévention de la production des déchets et gestion réglementaire:
- Retour des grands emballages cartons au fournisseur, à la demande de l’entreprise ou en déchèterie, tri des emballages plastiques et dépôt à la déchèterie ;
- Tri et valorisation des déchets végétaux pour être mis en compost à la déchèterie ;
- Essai (mais sans grand succès) de substituer aux films plastiques, des films en amidon de maïs pour envelopper les fleurs : au vu des remarques négatives des clients au niveau de l’esthétique et du coût (deux fois plus cher), l’entreprise a du y renoncer ;
- Utilisation de nettoyants écolabellisés pour le magasin.
- économie d’énergie :
- Installation en 2001d’une climatisation réversible dans le magasin, indispensable pour conserver les fleurs;
- Installation d’une régulation automatique par thermostat;
- Projet d’un diagnostic énergétique par EDF ;
- Installation de lampes basse consommation au plafond et de néons au-dessus des postes de travail.
- économie d’eau :
Le volume des consommations d’eau est important d’ou, pour la limiter :
- la récupération des eaux de pluie pour le mouillage des mousses;
- la récupération des eaux des vases pour baigner les plantes en pots tous les jours.

Volet économique
Une veille auprès des fournisseurs est effectuée pour le retour des emballages ainsi qu’une sensibilisation de la clientèle, mais qui pour le moment n’a pas produit les résultats attendus.

Intégration de deux volets du développement durable dans la démarche
M. et Mme Gicquel s’efforcent de transmettre leur conviction en matière de respect de l’environnement à leurs fournisseurs et leurs clients ; Ils espèrent qu’ils pourront devenir au fur et à mesure de leurs actions, plus sensibles à ces questions.



 

 

Les_fleurs_du_Lie

Les_fleurs_du_Lie