retour accueil
se connecter à l´espace abonné
  ok
  retour à l´accueil Espace artisanat » Le développement durable » Garage du Centre
 
Les témoignages 2008   Réduire 
 

Amperel, installations solaires
Dahl Paysage
SAS Chauffage de France
Société de Restauration et de Travaux du Bâtiment  SRTB
Carrat , fabrication de matériel agricole
Garage du Centre
Fleur du Lié, fleuriste
Lebrou, carrosserie
CalligraphyPrint, imprimerie
Bémographic, Imprimerie
JB Impressions, imprimerie
Seablade, fabrication de planches de surf
Tremblay-Création, fabrication de luminaires

Consultez aussi les témoignages de l'année 2007 (PDF - 1,4 Mo)

Amperel, installations solaires
Dahl Paysage
SAS Chauffage de France
Société de Restauration et de Travaux du Bâtiment  SRTB
Carrat , fabrication de matériel agricole
Garage du Centre
Fleur du Lié, fleuriste
Lebrou, carrosserie
CalligraphyPrint, imprimerie
Bémographic, Imprimerie
JB Impressions, imprimerie
Seablade, fabrication de planches de surf
Tremblay-Création, fabrication de luminaires

Consultez aussi les témoignages de l'année 2007 (PDF - 1,4 Mo)

 

 
 Garage du Centre Imprimer    
 

Source : Chambre de métiers et de l’artisanat de l’Oise

Le Garage du CENTRE a une activité de réparation automobile, carrosserie et vente de véhicules. Le garage compte 2 salariés, 2 apprentis et a été repris par Daniel Silva en juin 2004.

Il est installé à Nogent-sur-Oise, dans une zone périurbaine  de l’agglomération Creilloise, dans l'Oise.

Description de la démarche
Daniel Silva a engagé une démarche d’amélioration continue en matière d’hygiène-sécurité-environnement de prévention des déchets, et ce, dès la reprise de l’entreprise.
La démarche a été menée en partenariat avec la CMA de l’Oise et ses fournisseurs.
Cette démarche volontaire du chef d'entreprise est due à son intérêt pour les questions d’environnement, de santé et de sécurité.

Modalités de mise en œuvre
Daniel SILVA a pris contact avec la CMA de l’Oise pour bénéficier d’un diagnostic environnement et d’un accompagnement personnalisé.
Il a également suivi une formation, organisée par la CMA de l’Oise, sur l’évaluation des risques professionnels et la rédaction du document unique (complété par un accompagnement technique par un consultant). Cette formation était cofinancée par le Fonds social européen et la Direction régionale de la formation professionnelle.
Il a sollicité ses fournisseurs de produits afin qu’ils lui proposent des produits non dangereux pour la santé des salariés et pour l’environnement.

Volet économique
La substitution des produits étiquetés dangereux n’est possible que lorsque le surcoût d’achat engendré reste économiquement acceptable pour l’entreprise. Le surcoût à l’achat est compensé par un coût moindre d’élimination des déchets non dangereux par rapport aux déchets dangereux. Daniel SILVA a donc mis en place avec d’autres garagistes un groupement d’achat pour baisser ses coûts d’approvisionnement.

Volet social
La substitution des produits dangereux a permis une amélioration conséquente des conditions de travail. Les salariés se sont par ailleurs fortement impliqués dans l’évaluation des risques professionnels.

Volet environnemental
L’impact de l’entreprise sur l’environnement a été réduit par :
- l’amélioration du stockage, du tri et de la valorisation des déchets, avec la création notamment d’une aire de stockage des déchets, couverte et étanche ;
- la réduction de la production de déchets par l’utilisation de chiffons lavables et la livraison de produits en vrac (huiles, lave-glace, liquide de refroidissement).

Intégration de 2 volets du développement durable
Daniel SILVA a présenté sa démarche dans un forum sur la prévention et la réduction des déchets, organisé par un syndicat mixte de traitement des déchets ménagers et assimilés (SMVO) en juin 2006.
Il lui semble primordial que les professionnels fassent pression sur leurs fournisseurs pour inciter ces derniers à proposer des produits moins dangereux et plus respectueux de l’environnement. L’entreprise figure ainsi parmi les pionnières pour la substitution des produits dangereux dans une entreprise artisanale.




Source : Chambre de métiers et de l’artisanat de l’Oise

Le Garage du CENTRE a une activité de réparation automobile, carrosserie et vente de véhicules. Le garage compte 2 salariés, 2 apprentis et a été repris par Daniel Silva en juin 2004.

Il est installé à Nogent-sur-Oise, dans une zone périurbaine  de l’agglomération Creilloise, dans l'Oise.

Description de la démarche
Daniel Silva a engagé une démarche d’amélioration continue en matière d’hygiène-sécurité-environnement de prévention des déchets, et ce, dès la reprise de l’entreprise.
La démarche a été menée en partenariat avec la CMA de l’Oise et ses fournisseurs.
Cette démarche volontaire du chef d'entreprise est due à son intérêt pour les questions d’environnement, de santé et de sécurité.

Modalités de mise en œuvre
Daniel SILVA a pris contact avec la CMA de l’Oise pour bénéficier d’un diagnostic environnement et d’un accompagnement personnalisé.
Il a également suivi une formation, organisée par la CMA de l’Oise, sur l’évaluation des risques professionnels et la rédaction du document unique (complété par un accompagnement technique par un consultant). Cette formation était cofinancée par le Fonds social européen et la Direction régionale de la formation professionnelle.
Il a sollicité ses fournisseurs de produits afin qu’ils lui proposent des produits non dangereux pour la santé des salariés et pour l’environnement.

Volet économique
La substitution des produits étiquetés dangereux n’est possible que lorsque le surcoût d’achat engendré reste économiquement acceptable pour l’entreprise. Le surcoût à l’achat est compensé par un coût moindre d’élimination des déchets non dangereux par rapport aux déchets dangereux. Daniel SILVA a donc mis en place avec d’autres garagistes un groupement d’achat pour baisser ses coûts d’approvisionnement.

Volet social
La substitution des produits dangereux a permis une amélioration conséquente des conditions de travail. Les salariés se sont par ailleurs fortement impliqués dans l’évaluation des risques professionnels.

Volet environnemental
L’impact de l’entreprise sur l’environnement a été réduit par :
- l’amélioration du stockage, du tri et de la valorisation des déchets, avec la création notamment d’une aire de stockage des déchets, couverte et étanche ;
- la réduction de la production de déchets par l’utilisation de chiffons lavables et la livraison de produits en vrac (huiles, lave-glace, liquide de refroidissement).

Intégration de 2 volets du développement durable
Daniel SILVA a présenté sa démarche dans un forum sur la prévention et la réduction des déchets, organisé par un syndicat mixte de traitement des déchets ménagers et assimilés (SMVO) en juin 2006.
Il lui semble primordial que les professionnels fassent pression sur leurs fournisseurs pour inciter ces derniers à proposer des produits moins dangereux et plus respectueux de l’environnement. L’entreprise figure ainsi parmi les pionnières pour la substitution des produits dangereux dans une entreprise artisanale.



 

 

garage_du_centre

garage_du_centre