retour accueil
se connecter à l´espace abonné
  ok
  retour à l´accueil Espace artisanat » Le développement durable » Carrat , fabrication de matériel agricole
 
Les témoignages 2008   Réduire 
 

Amperel, installations solaires
Dahl Paysage
SAS Chauffage de France
Société de Restauration et de Travaux du Bâtiment  SRTB
Carrat , fabrication de matériel agricole
Garage du Centre
Fleur du Lié, fleuriste
Lebrou, carrosserie
CalligraphyPrint, imprimerie
Bémographic, Imprimerie
JB Impressions, imprimerie
Seablade, fabrication de planches de surf
Tremblay-Création, fabrication de luminaires

Consultez aussi les témoignages de l'année 2007 (PDF - 1,4 Mo)

Amperel, installations solaires
Dahl Paysage
SAS Chauffage de France
Société de Restauration et de Travaux du Bâtiment  SRTB
Carrat , fabrication de matériel agricole
Garage du Centre
Fleur du Lié, fleuriste
Lebrou, carrosserie
CalligraphyPrint, imprimerie
Bémographic, Imprimerie
JB Impressions, imprimerie
Seablade, fabrication de planches de surf
Tremblay-Création, fabrication de luminaires

Consultez aussi les témoignages de l'année 2007 (PDF - 1,4 Mo)

 

 
 Carrat , fabrication de matériel agricole Imprimer    
 

Carrat

Source : Chambre de métiers et de l'artisanat de l'Allier et Chambre régionale de métiers et de l’artisanat d’Auvergne

L’entreprise Carrat a été créée par Jean-Marc Carrat en 1995 et compte 15 salariés.

Elle est installée à Treignat, dans l'Allier.

Elle fabrique du matériel agricole : remorques agricoles, épandeurs agricoles, outillage d’exploitation de carrières, réparation mécanique de matériels. L’entreprise a fabriqué des moules en béton pour le site de Kourou en Guyanne (site de lancement de la fusée Ariane).
L’activité comprend la conception assistée par ordinateur, la découpe plasma, les assemblages, et les peintures.
Sa clientèle comprend essentiellement des exploitants agricoles.

Description de la démarche

Jean-Marc Carrat a la volonté de diversifier ses marchés pour ne pas avoir uniquement les agriculteurs comme client unique. Il souhaite un positionnement pour du matériel mécanique « sur-mesure ». Point important, il a adopté un process de peinture exemplaire en gestion des émissions de COV.

Modalités de mise en œuvre

L’entreprise a bénéficié du soutien technique de la chambre de métiers et de l’artisanat de l’Allier, de la chambre régionale de métiers et de l’artisanat Auvergne, de l’ADEME et du bureau d’étude CASIMIR.
Un partenariat a été établi avec les entreprises RIO peintures et EMMAP installation.

Volet environnemental

La politique de l’entreprise s’est axée sur :
- la prévention de la production des déchets et leur gestion réglementaire :
- en privilégiant la livraison en vrac de la ferraille ;
- en privilégiant la livraison de la peinture en bidons de 200 litres plutôt qu’en bidons de 25 litres pour réduire les déchets d’emballage ;
- en optimisant le processus de peinture : une peinture à haut extrait sec et un pistolet électrostatique, un passage d’une couche unique au lieu de deux et une fluidification préalable au bain-marie. Ce système, facile à mettre en œuvre pour une petite entreprise, est facilement reproductible. Il a permis une diminution de 60 % des émissions de COV , une diminution de la quantité de peinture utilisée et donc une diminution des déchets de peinture  (gains de 50% sur les coûts de reyclage).
- une réflexion sur de nouveaux assemblages ((formage, pliage), pour une optimisation de la découpe et la diminution des chutes : la CAO le permet plus facilement ;
- la revente des chutes de ferraille (qui est devenue une matière première à revenu plus qu’un déchet), qui permet de financer la collecte des autres déchets banals (cartons, plastiques) et dangereux, par des prestataires agréés.
- les économies d’énergie :
- en positionnant les sources lumineuses en fonction des postes de travail et en favorisant l’éclairage naturel
- les économies d’eau :
- en réfléchissant à du solaire thermique ;
- les nuisances sonores :
- La machine plasma donne une découpe ne nécessitant ni retouche, ni meulage et donc limite le bruit.
- La conception assistée par ordinateur (CAO) permet de meilleurs assemblages, moins de pliage, et donc moins de bruit

Volet social

La démarche a induit la valorisation d’un métier par la formation d’un peintre devenant ainsi un ouvrier spécialisé.

Volet économique

L’entreprise assure le service après-vente et donc fabrique des matériels plus facilement réparables. La réparation entre dans le cahier des charges dès la conception.
La reprise en fin de vie des matériels n’est plus assurée car il est devenu inutilisable.
Toutefois la reprise est envisageable si le prix de la ferraille continue à augmenter.

Intégration des trois volets du développement durable

Jean-Marc Carrat souhaiterait que dans lors des sélections des réponses aux appels d’offre des marchés publics, soient privilégiées les entreprises qui font des efforts environnementaux.
Il constate que la démarche environnementale reste encore peu vendeuse pour les petites entreprises car :
- les clients ne les attendent pas sur ces compétences
- les clients ont une vision très floue de ce qui peut se faire pour la protection de l’environnement en entreprise de production, par manque d’affichage et de mise en valeur des démarches exemplaires.

En conclusion

Mr Carrat a su intégrer les paramètres environnementaux de son activité en les considérant non pas comme une contrainte mais comme l’occasion d’optimiser son process de peinture et de gagner en productivité tout en diminuant ses coûts.
De part son initiative originale et exemplaire, et grâce à la mutualisation des compétences professionnelles (CRMA Auvergne, CMA Allier, ADEME, CASIMIR, RIO peintures et EMMAP installation), Mr Carrat prouve que l’artisanat peut être au cœur de l’innovation.
Il démontre également qu’en matière d’environnement, des solutions pratiques et imaginatives peuvent être plus efficaces que des solutions coûteuses d’investissement dont l’unique finalité est de respecter des normes parfois contradictoires.
Pour finir, l’entreprise Carrat a fait des émules et suscité une dynamique puisque désormais, une vingtaine d’entreprises utilisent un procédé de peinture similaire (avec le fournisseur RIO peintures) malgré une faible incitation de la majorité des fabricants de peinture.



Carrat

Source : Chambre de métiers et de l'artisanat de l'Allier et Chambre régionale de métiers et de l’artisanat d’Auvergne

L’entreprise Carrat a été créée par Jean-Marc Carrat en 1995 et compte 15 salariés.

Elle est installée à Treignat, dans l'Allier.

Elle fabrique du matériel agricole : remorques agricoles, épandeurs agricoles, outillage d’exploitation de carrières, réparation mécanique de matériels. L’entreprise a fabriqué des moules en béton pour le site de Kourou en Guyanne (site de lancement de la fusée Ariane).
L’activité comprend la conception assistée par ordinateur, la découpe plasma, les assemblages, et les peintures.
Sa clientèle comprend essentiellement des exploitants agricoles.

Description de la démarche

Jean-Marc Carrat a la volonté de diversifier ses marchés pour ne pas avoir uniquement les agriculteurs comme client unique. Il souhaite un positionnement pour du matériel mécanique « sur-mesure ». Point important, il a adopté un process de peinture exemplaire en gestion des émissions de COV.

Modalités de mise en œuvre

L’entreprise a bénéficié du soutien technique de la chambre de métiers et de l’artisanat de l’Allier, de la chambre régionale de métiers et de l’artisanat Auvergne, de l’ADEME et du bureau d’étude CASIMIR.
Un partenariat a été établi avec les entreprises RIO peintures et EMMAP installation.

Volet environnemental

La politique de l’entreprise s’est axée sur :
- la prévention de la production des déchets et leur gestion réglementaire :
- en privilégiant la livraison en vrac de la ferraille ;
- en privilégiant la livraison de la peinture en bidons de 200 litres plutôt qu’en bidons de 25 litres pour réduire les déchets d’emballage ;
- en optimisant le processus de peinture : une peinture à haut extrait sec et un pistolet électrostatique, un passage d’une couche unique au lieu de deux et une fluidification préalable au bain-marie. Ce système, facile à mettre en œuvre pour une petite entreprise, est facilement reproductible. Il a permis une diminution de 60 % des émissions de COV , une diminution de la quantité de peinture utilisée et donc une diminution des déchets de peinture  (gains de 50% sur les coûts de reyclage).
- une réflexion sur de nouveaux assemblages ((formage, pliage), pour une optimisation de la découpe et la diminution des chutes : la CAO le permet plus facilement ;
- la revente des chutes de ferraille (qui est devenue une matière première à revenu plus qu’un déchet), qui permet de financer la collecte des autres déchets banals (cartons, plastiques) et dangereux, par des prestataires agréés.
- les économies d’énergie :
- en positionnant les sources lumineuses en fonction des postes de travail et en favorisant l’éclairage naturel
- les économies d’eau :
- en réfléchissant à du solaire thermique ;
- les nuisances sonores :
- La machine plasma donne une découpe ne nécessitant ni retouche, ni meulage et donc limite le bruit.
- La conception assistée par ordinateur (CAO) permet de meilleurs assemblages, moins de pliage, et donc moins de bruit

Volet social

La démarche a induit la valorisation d’un métier par la formation d’un peintre devenant ainsi un ouvrier spécialisé.

Volet économique

L’entreprise assure le service après-vente et donc fabrique des matériels plus facilement réparables. La réparation entre dans le cahier des charges dès la conception.
La reprise en fin de vie des matériels n’est plus assurée car il est devenu inutilisable.
Toutefois la reprise est envisageable si le prix de la ferraille continue à augmenter.

Intégration des trois volets du développement durable

Jean-Marc Carrat souhaiterait que dans lors des sélections des réponses aux appels d’offre des marchés publics, soient privilégiées les entreprises qui font des efforts environnementaux.
Il constate que la démarche environnementale reste encore peu vendeuse pour les petites entreprises car :
- les clients ne les attendent pas sur ces compétences
- les clients ont une vision très floue de ce qui peut se faire pour la protection de l’environnement en entreprise de production, par manque d’affichage et de mise en valeur des démarches exemplaires.

En conclusion

Mr Carrat a su intégrer les paramètres environnementaux de son activité en les considérant non pas comme une contrainte mais comme l’occasion d’optimiser son process de peinture et de gagner en productivité tout en diminuant ses coûts.
De part son initiative originale et exemplaire, et grâce à la mutualisation des compétences professionnelles (CRMA Auvergne, CMA Allier, ADEME, CASIMIR, RIO peintures et EMMAP installation), Mr Carrat prouve que l’artisanat peut être au cœur de l’innovation.
Il démontre également qu’en matière d’environnement, des solutions pratiques et imaginatives peuvent être plus efficaces que des solutions coûteuses d’investissement dont l’unique finalité est de respecter des normes parfois contradictoires.
Pour finir, l’entreprise Carrat a fait des émules et suscité une dynamique puisque désormais, une vingtaine d’entreprises utilisent un procédé de peinture similaire (avec le fournisseur RIO peintures) malgré une faible incitation de la majorité des fabricants de peinture.



 

 

Carrat

Carrat